Les 6 règles du succès d’Arnold Schwarzenegger.

Que l’on apprécie Arnold ou pas, tout le monde sera d’accord sur un point à son sujet. Il est l’un des hommes les plus accomplis du siècle.

Si on regarde bien quasiment très peu, voir aucun autre homme n’a réussi dans autant de secteurs que ce mec-là.

Son parcours est absolument incroyable, bien devant la plupart des autres.

Rappelons-le, Arnold est né en Autriche, plutôt pauvre, pas vraiment beau gosse.

Il est devenu champion de culturisme, a réussi sa carrière cinématographie aux États-Unis avec un accent autrichien absolument horrible.

C’est devenu un homme riche, qui a côtoyé les femmes les plus belles et cultivées. Il a également réussi à devenir gouverneur d’un des plus grands états du monde : la Californie.

Et il est évidemment un homme d’affaires redoutable. Sacré CV pour une seule vie ! J’aimerais avoir ne serait-ce qu’un pour cent de son talent.

Arnold n’est pas non plus un radin. Il nous offre quelques règles sur lesquelles nous devrions méditer et que nous allons découvrir ensemble.

1-Aie confiance en toi et suis ton propre chemin.

Nous construisons malheureusement la quasi-totalité de notre vie en fonction des avis des autres…ou de ce que veulent nos parents.

Arnold nous explique que même si nos rêves sont absolument fous et qu’ils sont critiqués par tout le monde, nous devrions les suivre coûte que coûte.

Combien d’entre vous ont l’impression de passer à côté de leur vie ? Si c’est ce que tu ressens en ce moment même, tu devrais réagir, car la vie passe vite.

2-Transgresse quelques règles.

Arnold nous explique que pour atteindre son objectif on ne peut pas toujours vivre dans le joli petit cadre que la société nous a fabriqué.

Il faut parfois sortir de ce cadre. Quitte a transgresser quelques règles. Non pas des lois bien évidemment, mais des règles.

Celui qui reste constamment dans le moule ne pourra jamais découvrir ce qui se trouve en dehors des sentiers battus.

3-N’aie plus peur d’échouer.

Arnold nous explique que dans tout ce qu’il a entreprit il a toujours été prêt à échouer.

Échouer fait partie de la vie, c’est tout à fait normal. Dans notre culture française l’échec est une honte.

Dans un pays comme les États-Unis, c’est un atout.

Mais ne pense pas pour autant que tu es né dans le mauvais pays. La plupart des Américains sont quand même de gros dégénérés débiles (vive la France et ses lumières bordel).

Bref, n’aie pas peur de te manger un mur, tu reviendras plus fort ensuite.

4-N’écoute pas les médisants.

Arnold nous incite à n’écouter que nous même et à faire abstraction des gens qui te diront que tu ne peux pas faire ceci ou cela, que c’est absurde, que ton idée est mauvaise et qu’elle ne marchera pas.

Ces gens-là passent leur temps à essayer inconsciemment de décourager les autres car il ne s’aiment pas eux-mêmes.

Quoi que tu fasses, si ton cœur te le dit, c’est que c’est la bonne route à suivre…alors fonce !

5-Travaille dur.

C’est une des règles les plus importantes que nous donne Arnold, rien ne s’est jamais construit sans effort.

Dans une société où tout est facile il est important de revenir aux sources et de comprendre que pour avoir ce que tu veux, il faudra travailler dur.

J’apporte cependant une petite parenthèse, la souffrance n’est pas nécessaire. Il est tout à fait possible de prendre du plaisir dans le travail à partir du moment où on sait quel objectif on veux atteindre.

6-Rend ce que tu reçois.

Arnold nous donne cette dernière règle élémentaire, celle de donner en retour. C’est la base, si tu veux recevoir, tu dois donner.

N’écoute pas ceux qui disent qu’il faut absolument marcher sur les autres pour réussir. C’est tout à fait faux.

Par exemple je suis en train de prendre le temps un samedi soir à 21h d’écrire cet article. Je risque d’y passer la soirée car il va falloir que je corrige les fautes, relise, illustre etc..

Sans dire que je suis un bon samaritain, cet article ne me donnera absolument pas l’assurance de te vendre quelque chose en retour et si je l’écrivais seulement pour ça, je passerai une bien piètre soirée.

Nous avons le besoin de donner aux autres, que ce soit des conseils, du savoir où de rendre un petit peu de l’argent que l’on gagne.

On critique souvent le SDF au feu rouge, mais si tu gagnes un SMIC à 1100 € par mois et que tu croises environ trois SDF par mois, ça te coûtera quoi de donner, trois euros ? À méditer.

Réfléchis à cette dernière règle qui est tout aussi importante que les autres, voir plus. Ne prends pas sans en rendre un petit peu.

Et comme toujours, n’hésite pas à réagir en commentaire et à me dire si cet article t’a plu.

À très bientôt pour de nouveaux conseils !

Best Of Fit Pack.
La Rédac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *